Jaguar Type E

 
 

Une œuvre d’art à quatre roues
Peu de modèles automobiles fêtent leur 50 ans en grande pompe. Mais la Jaguar Type E est de celles-là. Une ode à la voiture peut-être la plus belle de tous les temps.
28.03.2011 Stefan Luginbühl

Jaguar E-Type
Comment tout a commencé: la Type E lors de sa première mondiale au Salon de l’auto de Genève en 1961.
Steve McQueen en possédait une. Brigitte Bardot et Salvador Dalì aussi. Il s’agit de la Jaguar Type E. À part la Mini, il n’est guère de modèle automobile qui ait su aussi bien capter l’esprit des «swinging sixties». Même Enzo Ferrari la qualifiait de «plus belle voiture du monde», autant dire un adoubement dans le monde automobile.

En 1996, la Jaguar Type E a également été reconnue comme chef-d’œuvre par la plus grande instance pour ainsi dire, puisque depuis cette date, un roadster bleu acier compte parmi les très rares automobiles à faire partie de l’exposition permanente du célèbre Museum of Modern Art de New York.

Le coup de foudre
La raison principale de la popularité de la Type E est très clairement son design. L’anecdote suivante en témoigne: lors de la présentation officielle du roadster à New York en avril 1961, six modèles se sont vendus dans la demi-heure suivant l’ouverture des portes du salon. C’est ce que l’on appelle un coup de foudre.

Jaguar E-Type
Marque de fabrique: les pare-chocs en forme de croissants de lune.
Et qui pourrait donc blâmer ces acheteurs? Ce capot allongé avec ses élégants phares ronds, la courbe raffinée des ailes arrière, sa poupe raccourcie, même ses pare-chocs en forme de croissants de lune: l’ensemble est tout simplement parfait. Aussi banal que cela puisse sembler, la Type E est bel et bien une œuvre d’art à quatre roues.

Pour de nombreuses belles voitures, c’est l’environnement qui leur donne la touche en plus qui fait toute la différence. Par exemple la Ford Mustang: elle semble dans son élément sur une autoroute dans le désert. En revanche, en plein Zurich, elle semblerait incongrue. Le cadre ne joue aucun rôle pour la Type E. Elle est autant à sa place devant un cottage anglais qu’un passage à niveau au Nevada.

Une technique sous-estimée
On doit le design de la Jaguar Type E à l’ingénieur aéronautique Malcolm Sayer qui avait déjà mis à profit son expertise en matière d’aérodynamisme pour les Types C et D vainqueurs des 24 heures du Mans. On oublie souvent que pour la Type E, il a eu aussi quelques éclairs de génie sur le plan technique. Par exemple, la suspension indépendante pour les roues arrière était radicalement nouvelle, avec de chaque côté un bras oscillant longitudinal et deux jambes de suspension, ainsi que des arbres d’entraînement faisant office de bras oscillants transversaux supérieurs.

Jaguar E-Type
Chic: le moteur six cylindres en ligne de première génération.
L’entraînement était assuré par un moteur six cylindres installé sous le capot allongé qui développait 265 ch de puissance avec ses 3,8 litres de cylindrée. Il était alimenté par trois carburateurs et une boîte de vitesses à quatre rapports transmettait la puissance à l’essieu arrière. Au fil des ans, Jaguar n’a pas cessé de développer la Type E. La série 2 (Mark II en anglais) commercialisée à partir de 1968 a surtout bénéficié d’un perfectionnement esthétique. Enfin, la série 3 de la Type E disposait aussi à partir de 1971 d’un puissant moteur V12 offrant 276 ch.

D’autres classiques de l’automobile dans le magazine AS24:
» Lancia Stratos - Le retour de la reine des rallyes?
» Aston Martin DB5 - Son nom est Martin, Aston Martin
» AC Mk VI - Un retour en force

Un modèle ancien apprécié
Jaguar E-Type
Encore aujourd’hui, la Type E s’adapte à tous les milieux.
Aujourd’hui, la Type E est un modèle ancien recherché. Les prix varient toutefois selon les modèles et les générations. Outre les cabriolets et les roadsters de la première génération, les modèles V12 atteignent les prix les plus élevés aux enchères. À l’inverse, les coupés 2+2 des générations 2 et 3 sont les moins chers.

La règle générale selon Jaguar: les roadsters sont moitié moins chers que les coupés et une Type E dotée de phares couverts jouit d’un plus grand prestige qu’avec des phares découverts. Mais soyons honnêtes, aujourd’hui parmi toutes ces voitures sans âme, une Type E offre dans tous les cas un spectacle de toute beauté.

» Véhicules d’occasion Jaguar Type E sur AutoScout24

P.-S. Un cabinet de design suédois veut d’ailleurs produire en série limitée la "Growler E concept" appelée ainsi en hommage à la Type E. Elle se base sur l’actuelle Jaguar XKR. Le prix? Près d’un million de dollars américains.


Commentaire

Nom
E-Mail (ne sera pas publié)
Texte
500 caractères restants 
© Copyright 2014 by Scout24 Suisse SA


Chercher un article
Terme de recherche




Achat de voiture

Achat de voiture
Lors de l’achat d’une voiture, il faut tenir compte d’un certain nombre de choses. Nos conseils vous aident à y voir plus clair.Achat de voiture

Conseil vente voiture

Conseil vente voiture
Vous y trouverez une check-list détaillée qui vous permettra de vendre votre véhicule avec succès.Conseil vente voiture

Theme:
  • 1
  • 2
  • 3

ROULER INTELLIGENT
Partagez votre avis – rédigez maintenant-même un article et faites bouger la politique des transports.
www.sorgentacho.ch