MAZDA MX-5 - Cabriolet intergénérationnel

La Mazda MX-5 n’est plus à présenter tant la renommée du petit roadster japonais est planétaire. Sortie pour la première fois des usines en 1989, elle s’est vendue à plus d’un million d’exemplaires sur quatre générations. Retour sur une recette à succès.

La Mazda MX-5 en chiffres

  • Moteur : 4 cylindres en ligne 2.0l SKYACTIV-G (PE-VPS)  

  • Capacité cubique : 1’998 cm³

  • Max. Puissance à /min : 184 ch à 7000 tr/min

  • Max. Couple à /min : 205 Nm à 4000 tr/min

  • Poids : 1’030 kg

  • Prix du véhicule d'essai : CHF 40'127.-

  • Prix de base : CHF 35'800.-

  • Concurrents : Abarth 124 Spider, Mercedes-Benz SLC, Fiat 124 Spider

  • Dimensions (longueur, largeur, hauteur, volume du coffre) : 3.91 / 1.73 / 1.23 / 130 litres

  • Statut (date du test) : 22.04.2019

A qui s’adresse la Mazda MX-5

Jeune étudiant, quadragénaire actif ou encore récent retraité, la Mazda MX-5 est une voiture intergénérationnelle axée sur le plaisir qui s’inspire des petits cabriolets anglais des années 60. Attention toutefois à ne pas mesurer plus de 190 cm.

 

  

 

 

Petit roadster à la sauce « Kei Car »

La forme générale du cabriolet dessiné il y 30 ans n’a pas changé. Evoluant avec son temps, la Mazda MX-5 ND se profile tout en courbes et en finesse. L’avant est assez agressif avec des optiques fines, acérées, implantées au bout de deux ailes légèrement galbées. A l’arrière, les phares ronds amènent une touche rétro.

Convivialité et confort

Un petit habitacle caractérise cette MX-5, accueillant deux passagers dans une ambiance chaleureuse. Le dessin de la planche de bord est classique, laissant apparaître des buses d’aérations rondes chromées. Surpiqures rouges, petit levier de vitesse, compte-tours central, le sport est aussi présent à l’intérieur du roadster. Les sièges Recaro en cuir et alcantara qui équipent cette version Revolution sont du plus bel effet. Equipée d’un écran central digital avec GPS et Apple Car Play, rien ne manque à la Mazda MX-5 pour avaler les kilomètres à l’air libre. Par contre, les rangements sont comptés, et les 130 litres du coffre suffiront tout juste pour partir en week-end au soleil.

Performances en hausse

Sous le capot, le moteur 2.0L SKYACTIV-G déjà présent lors du lancement de cette quatrième génération en 2015 passe de 160 à 184 ch sur les roues arrière. Il est couplé à une boite de vitesse manuelle à 6 rapports. Les vitesses sont bien étagées et la commande courte et précise. Côté performances, comptez 6,5 secondes pour atteindre les 100 km/h, et 240 km/h en vitesse de pointe. Les amortisseurs Bilstein rendent la voiture efficace en courbe, tout en préservant un certain confort.

 

 

Une authentique propulsion à moteur atmosphérique

Assis proche du sol, pas besoin de rouler vite pour voir que le roadster japonais procure d’excellente sensations. Pied au plancher, le vrai caractère de la MX-5 se révèle. Dépourvu de suralimentation, son moteur offre des montées en régime franches, et titiller la zone rouge débutant à 7’000 tr/min est une vraie satisfaction. La direction est précise, pilotant un train avant accrocheur. Les courbes s’enchaînent et laissent entrevoir un train arrière joueur. Le freinage bien réparti permet de charger le train avant afin que l’arrière enroule.

Nous avons beaucoup aimé

Avec son moteur atmosphérique, la Mazda MX-5 incarne le petit cabriolet plaisir à l’ancienne. L’agrément à son volant est omniprésent. Avec une sonorité réjouissante, les heures passées cheveux au vent ne seront qu’une satisfaction. Bien qu’il s’agisse d’un marché de niche, la Mazda MX-5 revendique un bon rapport prix/prestations pour sa catégorie.

Nous avons moins aimé

Malgré la présence d’amortisseurs Bilstein sur cette version Revolution, le roulis est encore un peu trop présent en conduite sportive, ce qui peut amener à un comportement instable lorsque l’ESP est désactivé. Toutefois, il faut en faire beaucoup pour en arriver là.

1100 / 1100 1

Galerie de photos Mazda MX-5

Rejoignez le débat